Fitnessement-Femme a interviewé Rozenn du magasin Day by Day

Le zéro déchet et la réduction de vos déchets vous tente et vous intrigue à la fois ? Fitnessement-Femme a rencontré Rozenn qui a ouvert une boutique Day by Day à Paris dans le 15e. Grâce à ses explications, plus rien de vous échappera désormais des épiceries zéro déchets et surtout vous apprendrez à connaître leurs petits fournisseurs.

.

.

Voici la retranscription du texte de la vidéo:

Bonjour,

aujourd’hui Fitnessement-Femme rencontre Rozenn

qui tient une boutique Zéro déchet Day by Day

à Paris dans le 15e

bonjour Rozenn

bonjour !

depuis combien de temps tiens-tu cette boutique de zéro déchet ?

alors j’ai ouvert il y a à peut près 8 mois et demi

une boutique d’épicerie en vrac

qui a comme vocation en fait à la fois

de réduire le gaspillage alimentaire

et de réduire les déchets

ce n’est pas que le zéro déchet

c’est vraiment une double approche

le gaspillage ET la réduction des déchets

alors, comment as-tu eu cette idée de boutique zéro déchet ?

comment en es-tu arrivé là ?

je suis issue d’une famille de 6 enfants

chez moi on a toujours fait attention au gaspillage alimentaire,

il était hors de question de gaspiller

j’ai toujours fait beaucoup de choses par moi-même

et puis j’en suis arrivée à chercher et à me dire

« j’en ai ras le bol de ces emballages qui débordent dans mes poubelles quand je vais faire mes courses au supermarché »

quand je reviens j’ai autant d’emballages qui vont être dans ma poubelle

que ce que je vais avoir dans mes placards

je me dis à un moment donné

« ça suffit tout ça »

j’ai cherché à rencontrer des gens

j’ai rencontré un magasin qui s’appelle Day by Day

et puis j’ai rencontré les fondateurs

et puis j’ai lu le livre de Bea Johnson

et puis j’ai rencontré une autre personne

qui était dans l’association ZeroWaste

et je me suis dit « Réduire ses déchets c’est tout simple

il suffit de ne pas les produire au démarrage »

et comme cela on n’en n’aura pas à jeter

du coup je suis venue naturellement à chercher

des solutions alternatives au supermarché

en allant dans les magasins en vrac

et donc je suis devenue une cliente de Day by Day

et puis après j’ai rencontré les fondateurs

je me suis dit « c’est ce qu’il faut que je fasse

ce sera bien plus simple »

cela me permettra à moi, à mes enfants et aux autres

d’essayer de contribuer à réduire en achetant sans emballages imposés

c’est un magasin de proximité

il faut vraiment être dans un quartier où il y a des magasins

qui sont dans la même logique que vous

c’est à dire une boulangerie, un primeur et ici il y a tout ce qu’il faut

les gens viennent faire leurs courses

avec les farines on travaille principalement

Avec Moulin des Moines

qui est un des grands traditionnels dans le monde des farines

on cherche à avoir une gamme qui permet à la fois

de travailler sur des farines qui sont sans gluten

parce qu’aujourd’hui il y pas mal de gens qui cherchent

à réduire le gluten

Donc on va avoir les farines de maïs, les farines de pois chiches,

les farine de riz, de châtaigne

et on a les classiques T65 les farines de blé

les farines de petit épeautre

notamment sur les farines,

les farines de châtaigne, les farines de sarrasin, de seigle, de millet

c’est pas des farines qu’on consomme en grandes quantités

donc ça permet d’acheter un petit peu

pour utiliser dans une recette ou pour faire un test

dans l’univers de la pâtisserie

on travaille avec le chocolatier Weiss

qui fait les petites pépites pour les cookies

c’est du haut de gamme

mais on ne va pas l’acheter en quantité

l’idée dans le vrac, c’est la quantité dans la demande

c’est pas « j’impose ET le contenant ET la quantité

loin de là,

c’est au contraire, c’est l’inverse

chacun prend ce qu’il veut en fonction de ses besoins

avec ses propres contenants

on peut très bien venir avec un sac en tissu,

une boite en plastique

une boite en carton, peu importe

ça c’est pas le sujet

je cherche en fait à transporter ma marchandises d’ici

à chez moi et quel est le meilleur moyen ?

on va vraiment travailler avec des fournisseurs

et que ce soit sur les chocolats

sur les farines

que ce soit sur les pâtes

sur les différents univers du magasin

on va avoir une attention particulière

à trouver des producteurs qui font

des produits de qualité

dans une gamme de produit et une gamme de prix

qui soit accessible à tout le monde

puisque l’objectif c’est de quand même de chercher à développer

le vrac pour tout le monde

ca ne doit pas être réservé à une clientèle élite

sinon c’est pas ça qui fera développer le vrac en France

donc comment tu as démarré ?

en fait, j’ai réfléchi en me disant

« est ce que je monte une boutique,

une épicerie en vrac toute seule ? »

comme une grande

ou alors ce que je fais

je vais m’adosser en fait à un réseau qui existe

et sur lequel je vais pouvoir m’appuyer

à la fois sur une centrale d’achat

je suis partie en fait, j’ai pesé le pour

et le contre et je me suis dit

je veux que cela aille vite ce projet là

car je n’ai pas 20 ans,

c’est une reconversion professionnelle

je me suis dit j’ai plus d’avantages à tirer d’une franchise

que d’être en indépendant

où ça va très difficile de tout faire en même temps

il faut à la fois être responsable d’un magasin

il faut faire la comptabilité, la finance, la communication, le marketing

et aller chercher les fournisseurs

et moi c’est pas ma vocation

et donc j’ai cherché en fait un réseau de franchise

qui était celui de Day by Day

qui me paraissait effectivement

le plus développé aujourd’hui

dans le domaine du vrac

il y a une qu’un seule franchise dans le domaine du vrac c’est Day by Day

et les fondateurs sont des gens qui ont des vrais valeurs humaines

et ça pour moi c’était essentiel

dans ma manière de voir les choses

il y avait une référence et il y aujourd’hui plus de 700 produits dans le magasin

moi toute seule aller chercher 700 produits j’en suis bien incapable

alors que là finalement je peux m’adosser à eux

il y a des gens qui sont dédiés à ça

moi je suis dédiée à mon magasin

à le faire fonctionner

à conseiller les gens

et à les amener à réduire les déchets

et eux ils s’occupe d’aller chercher les bons produits

c’est finalement une répartition des rôles qui m’allaient bien

bonjour ! Excusez-moi, il y a des clients qui rentrent en même temps ! Voilà !

c’est vivant, c’est bien !

on cherche des producteurs qui sont vraiment dans une logique

à la fois de production raisonnée Et de qualité

on ne va pas être sur des grands industriels

on ne va pas être absolument sur du Bio

la chose que l’on recherche c’est du vrac de qualité

donc on va travailler avec des petits producteurs

qu’on va pas forcément trouver

qu’on ne connaît pas dans le monde des supermarchés

ce n’est pas des marques que l’on connaît

mais que l’on va sélectionner parce que c’est de la qualité

parce que c’est du vrac

et parce qu’ils sont dans une dynamique

de vouloir faire évoluer le monde de la consommation

on a plein d’épices

l’intérêt des épices, souvent,

c’est qu’on n’a pas besoin de beaucoup d’épices

ou alors quand on veut tester

style les fèves de Tonka

c’est une fève qui est extraordinaire

qu’on va râper pour mettre dans les desserts,

dans les mousses au chocolat

et ça sert à rien d’en acheter 100 grammes

parce qu’on a vraiment besoin de très très peu

donc ici l’avantage du vrac dans les épices

c’est d’acheter vraiment la quantité dont on a besoin

et on va pouvoir prendre Soit dans un petit sachet

soit dans un petit bocal

on a juste 3 petites cuillères

à nettoyer régulièrement

le magasin de vrac c’est beaucoup de nettoyage régulièrement

que ce soit propre

parce que ça se salie très vite

tout le monde prend les pelles pour se servir

dès qu’un bac est vide il repart sur la plateforme logistique

il va être nettoyé

et on va en remplir un autre

et on va à chaque fois qu’un bac se vide

avant de le remplir, il est nettoyé

on est quand même pas si petit que ça

on est déjà quand même 25 magasins

en très peu de temps

puisque l’enseigne a démarré en test en 2013

et aujourd’hui on est 25

et d’ici fin 2017 on sera

on aura doublé a priori

vu la stratégie de développement

l’attention qui est portée par la centrale

dans la recherche des fournisseurs

c’est d’une part de trouver des fournisseurs de qualité

qui soient aujourd’hui capables de répondre

et demain capable de répondre à un développement

d’un réseau qui sera probablement dans le temps

mais on ne sera jamais une multinationale

c’est pas l’objectif

donc les producteurs que l’on a là

sont capables de monter en puissance

et on voit bien certains fournisseurs

on les accompagne

Day by Day au niveau national les accompagne

dans leur stratégie de développement

c’est le cas d’un petit fournisseur dans le domaine

des produits d’hygiène

qui s’appel Pachamamai

qui fait des produits solides

en fait, on est associé à leur développement

pour les aider à grandir

parce que finalement aujourd’hui

ils ont un développement naturel

et aussi un développement qui est lié au développement de Day by Day

donc on va les aider dans le développement de leurs outils de production

c’est vraiment un partenariat

c’est gagnant / gagnant

je t’aide tu m’aides

donc c’est dans cette approche là qu’on sélectionne nos fournisseurs

après si demain on était 250

je suis pas sûre que notre petit fournisseur du Cantal soit capable

de suivre l’approvisionnement de tous les magasins

mais dans ce cas là on trouvera un 2e petit apiflore qui sera juste à côté

et ça nous permettra de continuer à avancer

on est dans la partie des produits d’entretien et hygiène

on va avoir tout ce qui est la gamme de chez Pachamamaï

qui est une petite société dans les Yvelines

qui fait de produits solides, vegans, sans emballages

des dentifrices, les déodorants et tout ce qui est shampoing

et également sont petit favori qui est Bulle d’Avoine

qui est un petit savon à saponification à froid

après on va avoir pas mal de choses qui sont autour de Marius Fabre

donc les savons, les savons de Marseille

qui sont en cube

soit qu’on va retrouver plus loin dans le magasin en morceaux ou en chutes

et puis une gamme de savon d’une autre petite savonnerie traditionnelle

qui sont chez BleuJaune

qui fait des savons de Marseille parfumés

on a les fameuses Cups de chez Emma

qui étaient très attendues par les clientes

après sur les produits d’entretient

alors la DGCCRF nous impose des contenant spécifiques, pré étiquetés par produit

maintenant on est obligé de proposer par exemple pour l’assouplissant

un contenant avec son étiquette

le client doit acheter une 1ere fois son contenant

et doit ensuite après, doit pouvoir revenir avec

on travaille principalement avec Bulle Verte

qui est une petite société drômoise

à côté de Montélimar

qui fait des produits labellisés Ecocert

donc naturels sur les produits d’entretien de la maison

en passant par la lessive,

le produit vaisselle,

le multi usage

le vinaigre, les copeaux et le bicarbonate

que ce soit d’ailleurs sur les produits liquides

le vin, le vinaigre, l’huile de tournesol

la référence c’est le kilo

on n’est pas au litre ?

on n’est pas au litre !

donc effectivement, 1 kg de lessive

ça parle quand on est sur une lessive en poudre

ça parle beaucoup moins au consommateur quand on est sur un lessive liquide

c’est pour ça qu’on met en place un système de conversion

et pourquoi c’est le kilo ?

parce, comme on pèse tous les contenants

en fait j’impose un contenant

parce que la réglementation nous impose un contenant

en aucun cas on impose une quantité

donc chacun peut prendre la quantité qu’il veut

la référence dans le magasin c’est le gramme, donc le kilo

dont tout est au kilo

donc vous vendez également des lingettes démaquillantes

vous avez vraiment tout pour se faire belle

les lingettes démaquillantes,

les serviettes à cheveux en bambou

qui permettent d’éviter d’utiliser le sèche cheveux

dans une logique effectivement responsable et écologique

et puis toute la gamme de savons de Marseille liquides, parfumés

à la fois pour se laver les mains

c’est ce qu’on appelle les chutes de savon de Marseille

donc on a un gros rouleau comme ça

je trouve ça très beau

et puis on peut avoir des morceaux qui sont comme ça

on a les morceaux, les cubes de savon de Marseille de chez Marius Fabre

c’est un vrai bonheur

parce que rien que le frotter comme ça

on voit qu’il brille et puis on a les mains toutes douces

Merci Rozenn de nous avoir présenté Day by Day

laissez nous votre avis sous cette vidéo

retrouvez Fitnessement-Femme sur son Blog Fitnessement-Femme

sur les réseaux sociaux

Facebook

Instagram

et Hellocoton

à bientôt

c’était Julie de Fitnessement-Femme

 

 

 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Ce contenu a été publié dans ACCUEIL, ACTUALITÉS, ALIMENTATION VIVANTE, BEAUTÉ, DE BONNES HABITUDES, MAISON, Non classé, Podcasts, UN FOYER AU NATUREL, VIDÉOS, Vidéos, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *